Quelle Attitude adopter face au Chien?

Publié le par ¤ AngeL ¤

La caractéristique essentielle de nos chiens, et celle qui probablement les rend si attachants, est leur très grande sociabilité.

Durant toute leur croissance, les chiots vont apprendre à communiquer avec leurs semblables et à respecter les règles qui déterminent la vie sociale, non seulement avec leurs congénères, mais aussi avec les humains.

Idéalement, nous devrions nous comporter comme un chien en imitant les codes canins. Sans aller jusqu'à nous promener à quatre pattes, haleter ou remuer notre derrière, nous pouvons tout de même tenter de nous comporter de la façon la plus claire qui soit pour notre compagnon. Plus la communication est proche des codees que le chien connait, plus notre relation avec celui-ci sera agréable et harmonieuse.

Qui est le plus intelligent, l'homme ou le chien ? La réponse ne fait aucun doute.

Or, pourquoi tant de maitres s'attendent ils à ce que leur chien les comprenne lorsqu'ils se lancent dans des discours interminables chaque fois qu'il a fugué ou qu'il s'est oublié sur le tapis du salon, alors que nous, espèce intelligente par excellence, sommes incapables de nous mettre à son niveau de communication ? RESTONS LOGIQUES : c'est à nous de faire l'effort d'utiliser le mode de communication de l'animal, non l'inverse. Au lieu de crier, grognons un bon coup à la manière des chiens, c'est beaucoup plus efficace !

C'est le maitre qui prend certaines décisions, comme l'heure et le contenu du repas, ou le moment de la promenade. En aucune façon le chien vivant à nos côtés ne peut subvenir aux besoins de la meute (famille).

En fournissant le repas, le maitre agit comme un fantastique chef de meute, puisqu'il ramène du "gibier" sans l'aide du chien.

C'est donc au maitre de prendre la responsabilité de la dominance. Ce n'est qu'à cette condition qu'il rendra son animal heureux.

Un chien placé en position dominante sera frustré de ne pas pouvoir accomplir toutes les tâches qui lui incombent.

Il peut également ressentir une certaine anxiété face aux réprimandes répétées (verbales ou gestuelles) du maitre exaspéré par les comportements indésirables de son chien.

A l'inverse, un animal qui n'a pas à diriger la meute se sentira en sécurité, puisque ses besoins seront pris en charge.

Etre dominé ne signifie pas être humilié, mais plutot être protégé par le groupe, se sentir en SECURITE.

Le chien acceptera volontiers et tout à fait natuellement votre autorité en échange de ces avantages.

Il est donc ESSENTIEL pour le chien, et je ne le répéterai jamais assez, d'OCCUPER LA DERNIERE PLACE DANS LA HIERARCHIE FAMILIALE.

Mais pour que la relation entre le maitre et son animal soit HARMONIEUSE, il n'est pas question pour le propriétaire de prendre la place de chef de meute par la force ou en se faisant craindre de son chien.

En tenant compte de nos connaissances de la hiérarchie chez les canidés, nous pouvons définir un certain nombre de règles applicables à la vie familiale qui permettront d'établir des relations de confiance avec notre chien.

Ces règles devraient être appliquées dès l'arrivée du chiot à la maison.

Rappelons que celui ci les connait déjà, puisque sa mère s'est efforcée d'inculquer à sa progéniture les lois essentielles qui vont régir sa vie.

Les chiots ont notamment appris qu'à leur âge, leur place est au plus bas de la hiérarchie.

Les maintenir dans cette position permettra non seulement de les éduquer plus facilement, mais aussi d'éviter l'apparition progressive de comportements qui empoisonneraient la vie des propriétaires et, du coup, celle du chien.

Dans le cas où le chien a déjà pris les commandes, ces règles pourront servir à renverser la situation et à faire régresser l'animal dans la hiérarchie. Il sera ainsi plus docile et plus équilibré.

INSTAURER OU RETABLIR L'ORDRE HIERARCHIQUE PAR RAPPORT A SON CHIEN

Mendier :

Un chien qui n'aura jamais rien reçu de ses maitres pendant leur repas n'aura même pas l'idée de mendier.

NOURRIR SON CHIEN PENDANT QU'ON MANGE REVIENT A AGIR COMME UN SUBORDONNE.

Retirez la gamelle au bout de 15 mn qu'elle soit vide ou non, car nos toutous prennent souvent l'habitude de laisser un peu de nourriture dans leur gamelle, exhibant ainsi une preuve de leur rang : "ceci est ma nourriture et je sais que personne d'autre que moi n'y touchera".

Par contre ne jamais retirer une gamelle à un chien pendant qu'il mange. car c'est lui apprendre qu'on est une menace, ce qui, chez certains sujets, pourrait induire un comportement d'agressivité défensive.

En effet, nous avons vu que, chez les canidés, la possession est généralement respectée par tous et retirer l'écuelle serait une transgression de la règle canine.

Par contre pour un chien qui grogne lorsqu'il mange et que le maitre approche, donner seulement la moitié de la nourriture puis rajouter le reste petit à petit pendant qu'il est en train de manger.

LE CHEF DE MEUTE gère l'espace et s'octroie les meilleures places de repos. Chez les chiens, le LEADER ne partage pas sa place de repos et peut même menacer un subordonné qui tenterait de s'en approcher.

Pour respecter cette règle, il est conseillé d'empêcher l'accès aux chambres, aux toilettes et aux salles de bains.

Le chien constatera ainsi que vous avez accès à tout le territoire, alors que lui ne peut parcourir qu'une partie bien définie.

De même les canapés, les fauteuils, les chaises doivent être réservés aux maitres. En effet, ce sont non seulement les places de repos du chef, mais aussi des places stratégiques (position surélevée).

En revanche, le chien doit avoir sa place à lui, de préférence dans un coin retiré.

Vous renforcerez l'idée que vous avez accès à toutes les places en vous asseyant de temps en temps dans son coin, après vous être assuré qu'il vous regarde.

Il est cependant déconseillé de le déloger de sa place, puisque celle-ci doit être pour lui un refuge.

Attendez plutot un moment où il ne s'y trouve pas pour saisir l'occasion de faire la démonstration de votre rang.

Lorsqu'un supérieur se déplace sur le territoire, ceux qui se trouvent sur son chemin se lèvent généralement pour lui laisser le passage.

Aussi est il important de vous déplacer par les chemins les plus directs et d'obliger le chien à se lever s'il s'est couché dans le passage, même s'il dort. NE L'ENJAMBEZ JAMAIS. En cas de réticence, vous pouvez lui attacher au collier une ficelle, d'environ un mètre de longueur, pour le tirer doucement sur le coté et lui apprendre que, en tant que subordonné, il doit se pousser pour vous laissez passer.

Assurez vous également qu'il ne se couche pas dans des endroits stratégiques, comme les accès aux passages très fréquentés ou le haut des escaliers.

Dormir dans un lieu de passage d'où l'on peut surveiller les allées et venues de toute la maisonnée est aussi un PRIVILEGE DE CHEF.

Le contrôle du territoire passe aussi par l'ordre d'accès aux différents passages.

Le supérieur hiérarchique détermine les déplacements de la meute et ouvre toujours la marche.

Ainsi, vous affirmerez votre position en passant systématiquement avant votre chien dans les passages étroits et en franchissant les portes.

Le comportement typique d'un chien dominant est de se précipiter par la porte, bousculant parfois son maitre (SIGNE D'IRRESPECT), pour s'assurer de passer le premier. Souvent les propriétaires attribuent ce comportement à l'excitation du chien, content de partir en promenade.

Le chef de meute c'est celui qui dirige les déplacements du groupe.

Le maitre renforce son statut en s'assurant de diriger la promenade.

Une stratégie efficace consiste à faire demi tour chaque fois que le chien vous dépasse. Vous le placez ainsi systématiquement derrière vous et il apprendra rapidement à vous suivre plutot qu'à vous précéder.

CETTE METHODE S'AVERE PARTICULIEREMENT EFFICACE AVEC LES CHIOTS SI ON L'APPLIQUE DES LE DEBUT.

Si, dès qu'il tente de vous dépasser, vous faites demi tour il comprendra vite qu'il vaut mieux rester derrière pour garder l'oeil sur vous. Il est inutile d'appeler le chien lorsque vous partez en sens opposé : il doit apprendre à vous surveiller. DE NOMBREUX PROBLEMES PROVIENNENT DU FAIT QUE C'EST LE MAITRE QUI SURVEILLE LE CHIEN ET NON L'INVERSE.

Dans une meute, ce sont les subordonnés qui suivent le chef et qui s'arrangent pour l'avoir continuellement à portée de vue.

Le chef de meute décide des actions du groupe. N'obéissez pas à votre chien et veillez à contrôler le plus grand nombre de situations possibles.

Beaucoup de propriétaires sont constamment aux ordres de leur animal : ils lui ouvrent la porte au moindre aboiement, le caressent sans arrêt, s'empressent de lui lancer la balle chaque fois qu'il la leur apporte, lui donnent à manger dès qu'il regarde le réfrigérateur.

Si quelques chiens restent raisonnables dans leurs revendications, d'autres deviennent vite de véritables pestes (certaines personnes perdent même de leurs amis qui ne supportent plus le comportement de leur chien). Essayez de suivre une discussion et de manger tranquillement avec vos amis alors que le chien aboie sans discontinuer !

LES MAITRES SE FONT SOUVENT PIEGER PAR LEUR ANIMAL ET VONT INVOLONTAIREMENT L'ENCOURAGER AU LIEU DE LE CALMER.

Dans la majorité des cas, un chien qui aboie sans arrêt à des maitres qui ont répondu à ses aboiements (au début très raisonnables) et qui ont voulu les arrêter en grondant le chien ou en accédant à sa demande.

Dans les deux cas, le chien a obtenu l'attention voulue et s'est vu encouragé à aboyer dès qu'il souhaitait avoir un peu d'attention (de préférence quand le maitre discute avec des amis ou au téléphone et ne s'occupe plus de l'animal). Les chiens sont passés maitres dans l'art d'attirer l'attention.

TOUS LES PRIVILEGES DOIVENT ETRE MERITES.

Deux stratégies sont possibles.

La 1ère consiste à ignorer le chien, sans même lui adresser un regard. N'obtenant pas ce qu'il veut, il abandonnera un comportement qui n'a plus aucun intérêt.

Ne vous étonnez pas si, pendant les premiers jours, le comportement indésirable augmente, tant dans sa fréquence que dans son intensité. Le chien qui n'obtient pas votre réaction habituelle va d'abord insister avant de comprendre que ce comportement n'a plus aucun effet.

La 2ème consiste à donner un ordre simple au chien avant d'accéder à sa demande. Ainsi, on renverse la situation et, au lieu de lui obéir, on le récompense de nous avoir obéi.

D'UNE MANIERE GENERALE IL EST PREFERABLE D'ETRE L'INITIATEUR DE LA MAJORITE DES INTERACTIONS.

MIEUX VAUX PRENDRE L'HABITUDE D'APPELER SON CHIEN LORSQU'ON A DECIDE DE LE CARESSER PLUTOT QUE D'ATTENDRE QU'IL RECLAME DE L'ATTENTION.

En tant que chef de meute, il vous revient également de décider quand et combien de temps jouer.

Comme la possession de "trophées" est importante aux yeux du chien, il est préférable que le maitre sélectionne, parmi les jouets du chien, ceux qui seront désormais sa propriété.

Dorénavant il n'utilisera que ceux-ci pour jouer avec son chien et ce dernier ne devra pas y avoir accès en d'autres occasions.

Il est préférable de laisser des kongs farciés aux chiots et/ou chiens plutot que des jouets, un chien ou un chiot ne doit pas jouer seul car il s'auto satisfait lui même et le maitre perd toute importance dans le jeu, et ceci est très grave.

Pendant la partie de jeu, laissez lui tout de même quelques occasions de triompher, sinon il risque de s'en désintéresser. Chez les canidés, les jeux sont aussi des occasions pour les subordonnés d'avoir, de temps en temps, l'avantage sur les dominants.

Des séances d'obéissance quotidiennes, même si elles sont très courtes (5 à 10 minutes), permettent d'améliorer considérablement le contrôle du maitre sur son chien.

L'utilisation de récompenses sous forme de nourriture permet également de se rendre plus intéressant aux yeux de son chien pour qui ces séances deviendront rapidement très appréciées.

Toutes ces règles ont pour but soit de maintenir le chien dans une position hiérarchique basse, soit de remettre un chien dominant dans une position plus acceptable.

En fonction du caractère de celui-ci, on pourra se montrer plus ou moins souple.


Texte partagé par France, éducatrice - comportementaliste "Chiens Obéissants"



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

telle 01/09/2009 19:22

Oui faire demi tour avec l chien quand il tire de trop je le fais mais sa doit etre plus facile avec des chiots !
quant au reste et ben je fais encore pas mal d'erreur comme leur gamelle que je laisse toute la journée ou les chiens que l'on caresse sans arret !! enfin je crois qu'il sont quand meme assez équilibrés , heureusement car ton article me donne de sacrés doute sur mon éducation canine !! hihi bisous bisous !!!

¤ AngeL ¤ 01/09/2009 22:15


hihihi!
en effet le coup du demi-tour, c'est plutôt efficace pour les chiots, combiné à d'autres astuces. Mais avec un adulte speed et bourrin avec un bon caractère, qui a décidé de rester en tension sur
la laisse, celà est loin de suffire, il faut vraiment combiner, mais le coup de sonnette est également inefficace dans ce cas. Perso j'ai un Chouchou un peu bourrin sur la laisse, il ne me promène
pas heureusement pour moi mais la laisse reste tjs tendue en balade... il a 5 ans j'ai tout essayé! Par contre aucun soucis avec Angel, avec elle il m'a suffit de la féliciter de la voix pour
obtenir une marche en laisse cool... même élisa la gère en laisse!